Curiosité

Sur le mur d'un collège, des feuilles blanches sur lesquelles sont tracées des lettres forment un message : "Non le masculin ne l'emporte pas toujours sur le féminin"

Pourquoi le langage inclusif est-il adopté plus facilement au Royaume-Uni qu’en France ?

Serions-nous plus sexistes que les Britanniques ? Au Royaume-Uni, le langage non sexiste est aujourd’hui largement accepté. Au contraire, en France, les polémiques sur l’écriture inclusive n’en finissent pas de défrayer la chronique. Alors, comment expliquer cette différence ? Dans un article publié en 2020, Ann Coady démontre que les freins à l’adoption du langage inclusif en France reposent en partie sur notre façon de voir le langage : c’est ce qu’on appelle des idéologies linguistiques.

Une femme est assise sur un canapé et des béquilles sont apposées, debout, contre le canapé. La femme se tient le genou et la cheville en faisant une grimace de douleur.

Des implants 3D sur mesure pour remplacer la greffe osseuse

Les pertes osseuses faisant suite à des fractures mal réparées ou à un cancer des os, par exemple, sont traditionnellement réparées à l’aide d’une greffe d’os provenant du même patient que celui qui la reçoit : on parle d’autogreffe. Cette solution est efficace mais présente de nombreux inconvénients, notamment des douleurs sur le site de prélèvement. Ainsi, de nombreux chercheurs développent des implants synthétiques comme alternative aux autogreffes. Luciano Vidal et ses collègues proposent, en 2020, une approche particulière en combinant l’impression 3D, donc la fabrication sur-mesure des implants, avec l’insertion de vaisseaux sanguins dans l’implant pour optimiser la réparation osseuse. Cette nouvelle approche a été évaluée chez la brebis.

Vinted, Fiverr, Blablacar, Leboncoin : comment nos pratiques de consommation collaborative révèlent nos profils psychologiques ?

Avez-vous déjà fait l’expérience de louer une trottinette électrique ou un vélo pour quelques heures ? De vendre vos vêtements en ligne ? Ou encore proposé de louer vos outils à vos voisins ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous pratiquiez ce type d’échange ? Et si je vous disais que ces canaux — utilisés dans le cadre de consommation collaborative — révèlent des faits de société, et même davantage, un profil motivationnel particulier : une plus grande recherche de contrôle sur sa vie, d’indépendance dans sa consommation, de quête de sens en société… Vous vous reconnaissez ?

Incapable de prendre une décision ? Alors essayons toutes les possibilités avec la simulation !

Lorsque vous devez prendre une décision, est-ce que vous vous êtes déjà demandé « Et si on faisait ça ? Oui mais… Et si… » ? À force de réfléchir, on n’arrive généralement pas à trancher et on aimerait avoir plusieurs essais possibles pour expérimenter les différents choix. Cette difficulté est très présente lors de la conception de parcelles agroforestières. L’ajout d’arbres au milieu des cultures diminue la quantité de lumière reçue, il faut donc choisir les bons types d’arbres et l’orientation des lignes d’arbres la plus adaptée. La simulation numérique est une solution permettant de visualiser les conséquences des choix pris comme dans la publication décrite ici où la quantité de lumière sur les cultures a été simulée en fonction de l’orientation de lignes d’arbres.

Photographie d'une météorite de couleur noir-brun, posée sur une table transparente. La météorite est parsemée de nombreuses crevasses arrondies.

Où est passé le potassium des météorites ?

La cosmochimie a pour but de comprendre la formation du Système Solaire, en comparant notamment la composition des météorites et des planètes à celle du Soleil. Pourquoi ? Parce qu’il n’a quasi pas évolué depuis le début du Système Solaire. Cette comparaison a mis en lumière un déficit en certains éléments chimiques dans les corps planétaires par rapport à la composition initiale du Système Solaire. D’où vient ce déficit ? L’article présenté ici montre qu’il serait hérité du nuage moléculaire, un ancêtre du Système Solaire.

À l’écoute de la médina de Tunis : le paysage comme vous ne l’avez jamais entendu

Qu’y a-t-il de commun entre une vue panoramique de la campagne verdoyante et un hall de gare bruyant ? Pour plusieurs scientifiques, la réponse est claire : il s’agit de paysages. Car oui, un paysage n’est pas forcément visuel : il existe aussi des paysages sonores ! En 2018, une chercheuse et un chercheur s’intéressent à celui de la médina de Tunis et proposent même d’en faire un patrimoine (un héritage du passé digne d’être conservé en l’état pour l’avenir). Une démarche sociale, historique et sensible que nous vous proposons de découvrir au travers d’une plongée sonore au cœur des souks tunisiens.

New Tree of Life : comment les données moléculaires ont bouleversé la construction de l’arbre du vivant

L’histoire du vivant n’est pas linéaire mais buissonnante, foisonnante et faite d’un nombre incalculable d’essais et d’erreurs. Alors, quand il s’agit de classer les êtres vivants, la tâche s’avère compliquée. Pourtant, de nombreux scientifiques s’y sont risqués au cours des siècles, avec plus ou moins de réussite selon les connaissances dont ceux-ci disposaient. L’avènement des techniques de la biologie moléculaire et de la génétique ont considérablement modifié notre vision du vivant et en particulier sa classification. C’est dans ce contexte qu’en 1990 Carl Woese, Otto Kandler et Mark Wheelis proposèrent de la redéfinir.

Les albatros, nos meilleurs alliés contre la pêche illégale

Au tournant de la 6e extinction de masse, la conservation de la biodiversité est aujourd’hui devenue un enjeu majeur. À ce titre, l’implémentation de mesures de conservation des écosystèmes menacés est vitale. Néanmoins, l’acquisition d’informations nécessaires à ces mesures peut être difficile. Les océans par exemple, de par leur taille immense, sont des zones difficiles à surveiller avec des moyens humains et sont pourtant très vulnérables à différents maux, dont la pêche illégale. Et si, dans cette vaste entreprise, nos meilleurs alliés étaient les animaux qui peuplent ces environnements en danger ?

Anticiper les mouvements pour éviter de vivre dans le passé

Le monde autour de nous est en mouvement permanent. Nos yeux transmettent des informations à notre cerveau, nous permettant de voir ce monde. Mais cette transmission se fait avec un certain délai. Nous devrions donc vivre dans le passé et en particulier voir les objets en mouvement à la position qu’ils occupaient un instant auparavant, en étant incapable de les attraper ou les éviter. Mais les auteurs de cet article scientifique ont montré que dans la rétine, la région de l’œil qui capte la lumière, un système particulier permet d’anticiper le mouvement des objets. Œil, cerveau, neurones… tout cela peut paraître compliqué. C’est pourquoi ce sera expliqué avec une histoire de reine et de châteaux.

Comment maintenir une oligarchie au pouvoir ?

La contestation politique de ce début de XXIe siècle prend régulièrement pour cible les « 1 % » ou « l’oligarchie », cette caste aussi riche que mystérieuse qui, dit-on, manipule la politique et sape le fonctionnement démocratique. Cette opposition entre démocratie et oligarchie existait déjà dans les cités-États grecques des époques archaïque et classique, que l’on associe souvent à la naissance et à l’âge d’or de la démocratie grecque (VIe-IIIe siècle av. J.-C.). Leur étude permet de mieux comprendre le lien entre la richesse et le pouvoir, et surtout quelles méthodes les oligarques utilisaient pour se maintenir au pouvoir.